Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de chezmel
  • : Bienvenue sur mon blog, je m’appelle Mélanie, 46 ans. Je vous partage mes passions tels que le scrap, la broderie, des DIY, la cuisine, mes voyages. Merci d'avoir pris le temps de visiter mon blog. Restez connecté en vous abonnant, commentez ça fait toujours plaisir. Je répondrais à toutes vos questions.
  • Contact

Profil

  • chezmel
  • je brode depuis 2002 et confectionne des carte depuis mai 2007
 
 je suis assistante maternelle
  • je brode depuis 2002 et confectionne des carte depuis mai 2007 je suis assistante maternelle

Ma chaîne youtube

Recherche

Compteur

<!-- vbr.fr Compteur gratuit //--><table border='0' cellpadding='0' cellspacing='0' style='position:relative; font-size:4px; display:inline;'><tr><td colspan='2'><a href='http://www.vbr.fr' id='cptx' target='_blank' title='compteur web'><img src='http://www.vbr.fr/images/chargement.gif' title='compteur' width='80' height='20' border='0'></a></td></tr><tr><td><script SRC='http://www.vbr.fr/jsClient_2.asp?xid=D9BD02EF-A73C-4230-8024-27E460629372&cpt=cpt12&u=20&zwidth=5&nbdepart=0&s=1'></script></td><td><font color='#B9B9B9'><u>Partenaires : </u></font><a href='http://www.lyad.com' title='rencontre' target='_blank'><font color='#B9B9B9'>rencontre</font></a> - <a href='http://www.immobilier.fr' title='immobilier' target='_blank'><font color='#B9B9B9'>immobilier</font></a></td></tr></table>

Depuis le 3 janvier 2008
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 14:02

Dimanche 27 janvier 2008, nous avons réuni toute la famille, pour fêter l'anniversaire de Rémy, pour ses 3 ans. Voilà les quelques photos pour immortaliser l'instant.

undefined

Rémy ouvre ses cadeaux.

undefined

Même ma petite poulette a eu un cadeau, pas de jaloux.

undefined

Et voilà, Rémy souffle sa bougie, pour ses 3 ans, une petite bougie avec Titeuf. Un bon gâteau au chocolat avec de la glace et de la crème anglaise ; hum délicieux, gâteau fait maison.

En plat principal, j'avais fais une paëlla, excellente, dommage je n'ai pas pris de photo.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 10:15

Souvenez vous ici :

http://srv04.admin.over-blog.com/index.php?id=1024973152&module=admin&action=publicationArticles_editPublication&ref_site=1&nlc__=711201263816

Audray et sa classe étaient partis voir le Père Noël à l'Aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Et là, il y a un article dans le journal de la ville de Montfermeil, ici :

 

http://www.ville-montfermeil.fr/IMG/pdf/maquette_bulletin_municipal-14.pdf

 

undefined


L'article est en page 24, sur la photo du bas, Audray est en gros plan, c'est la deuxième en partant de la droite. Et j'en suis  très fière.

Sinon ci-dessous l'article paru dans le journal de la ville du mois de janvier :

 

 

PETIT PAPA NOEL,
QUAND TU DESCENDRAS DU CIEL …
 

undefined

 

 

Lors de l’opération « Une commune, un avion », une partie des écoliers de l’école maternelle Jules Ferry ont assisté à l’atterrissage de l’avion transportant le Père Noël.
 
Mardi 18 décembre, 14h30, sur le tarmac de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle un avion est attendu avec impatience pour un groupe de petits montfermeillois de l’école maternelle Jules Ferry, accompagné du Maire, Xavier Lemoine et de Jean-François, adjoint chargé de l’enfance. Il faut dire qu’après une escale en Laponie, l’appareil compte, parmi ses passagers, le Père Noël. Une patience pour le moins récompensée puisque à peine avait-il foulé la terre ferme que l’homme à la barbe blanche distribuait des friandises aux élèves émerveillés, certes par le Père Noël mais, aussi et surtout par son arrivée spectaculaire. En effet, une fois n’est pas coutume, dans le cadre de l’opération « une commune, un avion » initiée par l’association Pays de Roissy, en partenariat avec Air France, Aéroport de Paris et le groupe Accor, le Père Noël avait abandonné rennes et traîneau pour voyager en avion. Les élèves montfermeillois en ont également profité pour en apprendre un peu plus sur le fonctionnement d’un avion et le déroulement d’un atterrissage, grâce notamment aux explications données par des membres du personnel d’Air France et d’ADP. Histoire de finir en beauté une après-midi récréative attendait petits et grands dans les salons de l’hôtel Accor avec un magnifique spectacle et un délicieux goûter. Aucun doute, ce jour là, pour les écoliers montfermeillois, le refrain « Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel … «  avait pris tout son sens.
 
 
 
Paroles d’enfants
 
« J’ai beaucoup aimé le spectacle avec ses décors et ses personnages. Ils étaient très rigolos. »
 
« J’ai aimé quand nous avons crié « Père Noël » et qu’il est sorti de l’avion. Puis quand les pompiers ont fait sonner leurs sirènes pour lui dire bonjour ! »
 
« J’ai aimé quand il est venu vers nous pour nous donner des bonbons. »
 

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 13:33
Ce gant et cette manique ont été commencé en août de cette année.

undefined
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 13:30

Cela fait 2 ans que j'ai commencée ce magnifique kit pour ma fille, comme tous les autres j'ai du mal à le terminer.

Encore un projet pour 2008.

 

undefined

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 11:16

 

 

AH, SAC A PAIN !
Et va t’en vite à ta maison :
Ta mère elle t’appelle !
Et va t’en vite à ta maison :
Ta mère elle t’attend.
Elle a cassé son parapluie :
Tant pis pour elle !
Elle a cassé son parapluie :
Tant pis pour lui !
Elle a perdu son diabolo
Dans la cour d’la filature,
Elle a perdu son diabolo
Dans la cour de chez chapeau !
Et non tu n’auras pas
La couleur de mes guêtres,
Et non tu n’auras pas
La couleur de mes bas !
Refrain :
Ah ! sac à pain,
C’est ici que l’on vend des boulettes!
Ah ! sac à pain,
C’est ici que l’on vend des boudins !
 
 
VA LAVER TA MOULE A L’ESTACADE !
Musique : « Boire une petit coup c’est agréable »
Va laver ta moule à l’estacade,
Va laver ta moule sû’l’port !
Et profites-en bien qu’ton veint’che il est mâlâde,
Va laver ta moule à l’estacade,
Va laver ta moule sû’l’port !
 
N’ACHETE PLUS D’ALLUMETTES !
N’achète plus d’allumettes :
Un m’tit briquet c’est bien plus chouette !
La flamme,
C’est d’la réclame :
Une m’tit’ pression
Sur le bouton.

 
 
LES COMMERES DE LA RUE D’SAINT GILLES
D’puis quê’qu’temps
C’est une vraie idylle,
Dans tout’ la ville
On parl’ que d’ ça :
Des commères de la rue d’Saint Gilles.
‘Y a vraiment d’ quoi en faire un plat !
Ell’s chuchotent, ell’s critiquent tout le monde.
Elles sont toujours dans la rue en train d’blaguer.
Saint jacque’s Port’che fait partie d’la bande
Et v’là l’histoire des commères à café :
Tout’s les commères d’la rue d’Saint Gilles
Ca c’est des gens qui s’font pas d’bile,
Elles sont toujours en train d’ blaguer,
En train d’ blaguer,
Assises sû l’banc des accusés,
Des accusés,
L’débit d’tabac c’est la cantine
Pour les commères d’la rue d’Saint Gilles :
Elles sort’nt toujours leur tabatière,
Leur tabatière
Et voilà l’histoire des commères !
une deux !
Pendant qu’les hommes sont partis à l’ouvrage,
Les femm’s s’amusent à moudre du café.
Pendant qu’les hommes sont partis à l’ouvrage,
Les femm’s s’amusent à moudre du café.
Oh, là, là les femmes elles font la noce,
Oh, là, là c’est tou’ une bande de rosses,
Oh, là, là les femmes elles font la noce,
Les hommes à la maison
Pour soigner les enfants.
C’est la première fois,
C’est la dernière fois
plus jamais, plus jamais
Elle aura ça d’moi !
Et elle aime bien son père,
Et elle aime bien sa mère,
Elle aime bien son cousin,
Et son cousin germain.
Et elle aime bien son père,
Et elle aime bien sa mère,
Mais c’lui qu’elle préfère,
C’est son m’tit frère.
La musique à papa (ter)
Fait plaisir à maman.


 
ROSALIE, T’AS PISSE DANS TON LIT
Rosalie, t’as pissé dans ton lie !
Tu n’es pas honteuse, pisseuse, pisseuse !
Rosalie, t’as pissé dans ton lie !
Tu n’es pas ho~teuse, pisseuse, piss’ au lit !
Et oh, et oh ! Et oh, et oh !
Et oh, et oh ! Oh ! Oh ! Oh ! Oh !




DEUX SOUS D’BEULTEKAZE
Deux sous d’beultekaze,
Un cannt’che d’pain
Et un oignon
On va chez Poson ! (bis)
Deux sous d’beultekaze,
Un cannt’che d’pain
Et un oignon
On fait réveillon !

Va laver tes pieds
Tu va salir
les draps d’mon lit !
Chère bonne amie...

Va laver ta moule,
Tu va salir
Mon bigoudi !
Chère bonne amie...
 

 
CA VA... CA VIENT...
Ca va, ça vient :
Ca fait du bien !
Ca rentr’ ça sort :
Ca fait ressort !
En avant la musique,
C’est vraiment magnifique !

Ca va, ça vient :
Ca fait du bien !
Ca rentr’ ça sort :
Ca fait ressort !
En avant la musique,
L’amour c’est vraiment magnifique !


 
LA NOCE A CROTE
C’est la noce à Crote,
A Crote, A Crote,
C’est la noce à Crote,
A Crote Mion !
Mion, Mion,
Avec sa gueule de con !
Ah !
C’est la noc’ à Crote,
A Crote, A Crote,
C’est la noce à Crote,
A Crote Mion !


 
 
LES MACARONIS
 
Ah c’qu’il est beau
Quand t’es au lit
Ton macaroni ! (ter)
Ah c’qu’il est beau
Quand t’es au lit
Ton macaroni ! (ter)
Quand t’es au lit

Il est mignon
Il est gentil
Ton macaroni ! etc...

Ah c’ qu’il est mou
Quand il est cuit
Ton macaroni ! etc...

Il est tout m’tit
Quand c’est fini
Ton macaroni ! etc...

Il a tout l’air
D’un spaghetti
Ton macaroni ! etc...


On le mettra
A la braderie
Ton macaroni ! etc...




ET ELLE AVAIT DES CREUTES DANS SON NEZ
Et elle avait (ter)
De creutes dans son nez !

Elle en a plus,
Ell’les a bouffées
Elle a bouffée
Les creutes de son nez !


 
ROSALIE, ELLE EST PARTIE
 
Rosalie, Elle est partie,
Si tu la vois, ramèn’-la moi !
Où est-elle ? Mon coeur l’appelle,
Depuis ce jour, j’ai l’mal d’amour.

Car je suis sous, suis sous, suis sous
Suis sous son charme :
Mes yeux sont mou, sont mou, sont mou
Sont mouillés d’larmes !
Rosalie, Elle est partie,
Si tu la vois, ramèn’-la moi !

 
ELLE A DE GROSSES TOTOTES
 
Elle a des grosses tototes
ma tant’ Charlotte
Et c’est moi qui les plotte
Ses grosses tototes.
Elle a de belles cuisses
Ma tante Alice
Et c’est moi qui les lisse
Ses belles cuisses

Refrain :
Allons douc’ment
Ne pressons pas l’mouv’ment
C’est palpitant
Et ça n’ dure pas longtemps !

Il a un gros cigare
mon oncle Edoua
Il l’astique tous les soi
Son gros cigare
Il a un beau m’tit wiche
Mon oncle Diche
Il aime qu’on lui pourliche
Son beau m’tit wiche


refrain

Elle a de belles fesses
Ma tante Agnès
C’est moi qui les caresse
Ses belles fesses.
Elle a une belle boite à prise
Ma tante Louise
C’est moi qui la défrise
Sa boite à prise.

refrain

Elle a un beau m’tit plat’che
Ma tante Rosat’che
C’est moi qui lui fait mat’che
A son m’tit plat’che
Elle a une échalotte
Ma tante Charlotte
C’est moi qui lui tripote
Son échalotte.
 
 
COME NIE MEE
 
Come nie mee (ter)
Nae boven
Stan, Stan, Stan
Mon père il est soldat,
Il est chasseur à Lille
Et moi j’ me fais pas d’bile !
Stan, Stan, Stan
Mon père il est soldat,
Il est chasseur à ch’val
Et moi j’m’en fiche pas mal !

 
ET C’VEINT’CH’ IL A UN WICHE
 
Et c’veint’ch il a un wiche,
Un wiche, un wiche,
Et c’veint’ch il a un wiche,
Cett’ femm’ elle n’en a pas !
Cette femm’ elle a des têt’ches,
Des têt’ches, des têt’ches,
Cette femm’ elle a des têt’ches,
Et c’veint’che il n’en a pas !
 
  
 
 
 
ROULE TA BOSSE !
 
Roul’ ta boss’ mon père est bossu,
Sans faire exprès j’ai tapé sur sa bosse !
Roul’ ta boss’ mon père est bossu,
Sans faire exprès j’ai tapé sur son cul !
Tra, là, là...
 
AVEC LA FEMME A NECHE
 
Avec la femme à Nèche,
On s’a bien amusé :
Elle a montré ses tet’ches
Et moi mon robinet.
 
 
 
LA CABARETIERE, FAIS NOUS CREDIT !
 
La Cabaretière, fais nous crédit,
On te paiera tous à samedi.
Si tu veux pas m’ donner à boire
On va t’ choler dans ton comptoir.

A la piqure,
Tout l’ monde l’endure,
Le plus veinard
C’est Co-Pinard.
Qu’il se couche tôt, qu’il se couche tard
Il boit toujours son verre d’ pinard !
 
 

 
VA VITE VIDER L’POT D’CHAMBRE

Va vit’ vider l’ pot d’ chambre 
Sur la tête à ma tante,
Va vit’ vider l’ pot d’ pisse
Sur la tête à Maurice !

Si ma femme’ fait cent quarant’ de tour
C’est pas sa faute, c’est pas sa faute !
Et voyez si ma femm’ fait cent quarant’ de tour
C’est pas sa faute : c’est la faute à l’amour !
 
 
 
 
NOUS HABITONS LA-HAUT, LA-HAUT
 
Nous habitons là-haut, là-haut,
Pas au premier mais au sixième,
Il y fait froid, il y fait chaud,
Car en toutes saisons l’on s’aime.

Tout près du ciel on vit heureux :
Accordez-vous, jeune ménage !
C’est un ménage d’amoureux,
Pas au premier mais au sixième étage !
 
 

 
WICHE, WICHE
 
Wiche, Wiche, Wiche, Wiche,
Viens jouer avec mon Wiche,
Cinq minut’s c’est pas longtemps
mais mon Wich’ i s’ra content !

Ell’ n’a jamais, jamais connu l’amour :
Ell’ ne sait pas c’que c’est qu’un pichelour’ !
 
 
LA MUSIQUE ELLE DORT
 
La musique elle dor’ : (bis)
Ell’ f’rait mieux d’aller s’ coucher !
La musique elle dor’ : (bis)
Ell’ f’rait mieux d’aller s’ coucher !

Tous les masqu’y dorment : (bis)
Y’ f’raient mieux d’aller s’ coucher !
Tous les masqu’y dorment : (bis)
Y’ f’raient mieux d’aller s’ coucher !

Tout les femm’s y putent (bis)
Y a qu’les homm’ qui sentent bon
Tout les femm’s y putent (bis)
Y a qu’les homm’ qui sentent bon

Tout les homm’ y putent (bis)
Y a qu’les femm’ qui sentent bon
Tout les homm’ y putent (bis)
Y a qu’les femm’ qui sentent bon

 
A LA TIENNE, ETIENNE !
 

A la tienne Etienne !
A la tienne mon vieux :
Sans ces gueuses de femm’s
Nous serions tous des frères.

A la tienne Etienne !
A la tienne mon vieux :
Sans ces gueuses de femm’s
Nous serions tous heureux !



 
 

MA BELLE MERE ELLE A FAIT VOIR SON CUL
 

Ma belle mère elle a fait voir son cul :
Sacré nom d’un chien, qu’il était large !  Bis

On pouvait jouer au pet’che d’ssus
Sacré nom d’un chien, qu’il était large...son cul
 
 
 

ROSE LA POISSONNIERE 

Rose la poyssonnière
Elle écorchait des raies,
Oh, Eh ! Oh, Eh !
Ell’ les vendait si chères
Que personn’ n’en voulait,
Oh, Eh ! Oh, Eh !
Et Rose, et Rose, et Rosalie
C’est ma bonn’ amie


 
 
SI TU VEUX PAS QU’TA FEMME T’EMMERDE
 
Si tu veux pas qu’ta femme’ t’emmerde, 
N’te marie pas, n’te marie pas !
Ell’ te fera cocu,
Ell’ te foutra des coups d’poings sur la gueule,

Ell’ te fera cocu,
Ell’ te foutra des coups d’pieds dans ton cul !
Si tu veux pas qu’ta femme’ t’emmerde,
N’te marie pas, n’te marie pas !




ON DIT QU’DUNKERQUE EST MORT !
 
On dit qu’Dunkerque est mort,
Mironton, mironton, mirontaine !
On dit qu’Dunkerque est mort
Est mort et enterré :
C’est pas vrai !

Ah, il fallait pas, il fallait pas
Qu’il aille !
Ah, il fallait pas, il fallait pas
Y aller !

Sous les roses.


ON VIENT D’FONDER UNE SOCIETE
 
On vient d’fonder une Société,
Où avec sa pièce à tout coup,
Une Société !
Où avec sa pièce à tout coup,
On f’ra des opres et des tout,
On f’ra des opres et des tout :
La Société des Joyeux Beultes
Amusons-nous, rions et chantons en cadence :

Ah, c’ qu’on est heureux, c’ qu’on est heureux,
c’ qu’on est heureux
Ah, c’ qu’on est heureux,
De taper sur le beulte !
Ah, c’ qu’on est heureux,
De pouvoir l’aplatir
Avec, avec du poil
Sous les roses !


 
SI C’TEMPS-LA, Y CONTINUE
 
Si c’temps-là i’ continue,
‘Y aura d’ la neige, ‘y aura d’ la neige !
Si c’temps-là i’ continue,
‘Y aura d’ la neige
Juqu’à so~ cul

Quand on a gueule comm’ ça
On le ferme, on la ferme !
Quand on a gueule comm’ ça
On la ferme
Et on s’en va !



 
OU IRONS-NOUS LE MERCREDI DES CENDRES ?
 
Où irons-nous le mercredi des Cendres :
A Rosendaël, ou bien chez Fricoteau ?
Au rendez-vous, c’est là qu’on se rassemble
Pour boire un coup et mangez un morceau !
Oh ! Oh ! Oh !
Chantons tous ensemble :
Au joyeux signal,
Chacun se rassemble
pour le Carnaval.
Vivent les enfants d’Jean Bart !
Ce sont de fameux gaillards
Pour les fêtes et pour les bals du Carnaval


Retrouvez toutes les chansons sur ce site. Vous y retrouverez aussi ce qui ce passe a Dunkerque, ainsi que son carnaval.
 
 

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 11:15
Histoire du carnaval de Dunkerque

DUNKERQUE, début du XVIIe siècle. Ici, on parle le flamand ; Louis XIV n’achètera la ville qu’en 1662. D’ici, des pêcheurs partent pour l’Islande. Ces expéditions durent six mois et sont risquées. De nombreux hommes n’en reviennent jamais, laissant veuves et orphelins.
Face à ce danger, les armateurs paient aux pêcheurs une partie de leur solde avant le départ. Une assurance pour les familles. Les marins profitent aussi d’une fête, que l’armateur finance en partie.


« Visschersbende »

Une année, le départ pour l’Islande et les réjouissances qui l’accompagnent coïncident avec les jours gras, qui précèdent le Carême. Dès lors, les marins se masquent, se déguisent. La visschersbende, au sens carnavalesque du mot, est née. Au XVIIIe siècle, cette « bande des pêcheurs » s’ouvre aux familles des marins, puis au reste de la société.
Au début du XIXe siècle, apparaissent, en marge du défilé, les bals nocturnes. Des associations philanthropiques les organisent afin de récolter des fonds pour les veuves et les orphelins des pêcheurs. La période de fête s’allonge, pour dépasser la seule période des jours gras. Mais l’activité de pêche à la morue décline à la fin du XIXe et, avec elle, la bande des pêcheurs ; seuls les bals gardent leur succès.
C’est en 1906, sous l’impulsion de la municipalité et d’associations, que la dynamique du carnaval de rue est relancée. Annulée ensuite pendant les deux guerres, la bande renaît à chaque fois. En 1946, le défilé slalome entre les ruines d’une ville détruite. Même en 1991, interdit pour cause de guerre du Golfe, le carnaval survit encore : une « bande annulée » s’improvise à Saint-Pol puis à Dunkerque.
Peu importe les circonstances, il y aura toujours des résistants !
 



Les mots du carnaval

Avant-bande - aprés-bande : l'équivalent des « before » ou « after » parties des soirées branchées. Parce qu'avant l'heure du carnaval, c'est déjà le carnaval et qu'après, ça l'est encore ! 

La bande :
le cortège, qu’on perd quand on s’attarde dans les chapelles. 

Les berguenaeres :
les parapluies. Souvent aux couleurs des sociétés carnavalesques, ils sont indissociables des premières lignes de la bande. 

Beurt'che :
petit tour avec une fille et, par extension, petit tour dans la bande. 

Brouck :
pantalon 

Chahut :
dans les bandes, moment où les premières lignes retiennent en se serrant les coudes l'avancée des masquelours. 

Chapelle :
étape chez un carnavaleux où l'on boit et l'on mange en costume avant de rejoindre le bal. Un carnavaleux qui ouvre ainsi les portes de chez lui «fait chapelle».

Le clet’che :
le déguisement de carnavaleux. 

Co-Schlock :
tambour-major de la bande des pêcheurs 

Deckeneuze :
faux nez en carton 

«Dur la peste» :
très dur. Expression qui s’entend parfois quand les premières lignes font la pause. Peste se décline aussi dans «puer la peste». 

Les figuemans :
figures du carnaval dunkerquois, qui tendent malheureusement à disparaître. Ils se promènent au milieu de la bande une canne à pêche à la main et mettent sous le nez des masques et des passants, un « z’hareng » bien odorant. 

Les kippers ou sprats :
des poissons séchés. Le kipper est un hareng ; le sprat, un petit poisson plat. 

Les masques ou masqueloures : 
les carnavaleux déguisés. 

Méconable : « méconnaissable » en dunkerquois. 

Un nèche :
une personne un peu sotte ou mollassonne. 

La pinte :
le demi de bière. 

Le plumeau ou plumt’che :
les carnavaleux s’en servent pour chatouiller les passants et les autres masques. 

Le podingue :
le pudding, dessert traditionnel dans les chapelles (les endroits chez l’habitant ou dans les cafés où l’on se restaure). Le podingue est fait avec des corinthes (des raisins secs). 

Rigodon :
chahut qui termine le défilé dunkerquois sur la place Jean Bart. Les carnavaleu chantent alors la Cantate à Jean Bart, traditionnellement un genou à terre et le chapeau sur le coeur. 

Les Reuzes :
les géants du carnaval dunkerquois. 

Les tet’ches :
les seins. 

Trois joyeuses :
les trois jours où le carnaval dunkerquois bat son plein. Dimanche, lundi et mardi-gras. 

Visschersbende :
en flamand, littéralement, la bande des pêcheurs. Le vrai nom de la bande de Dunkerque. 

Le wiche ou piche :
le sexe masculin. 

Un zô ou un zôt’che :
un baiser ou un petit baiser. Ne pas se formaliser si on vous en réclame un dans la bande. 



Mes habits de carnavaleux


L chapeau à fleur




Le Kipper






La fausse poitrine






Le manteau de fourrure






La jupe et les collants .... et les chaussures armées !!!


 



Le berguenaere (ou parapluie)

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 18:45

Une épreuve que mon mari regardait chaque année. Dommage qu'elle soit annulée.

La carte de 2006, parcours et étapes.

 

 

 

Image:Lisboa-dakar2006 total.svg



Rendez-vous l'année prochaine.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 18:37

Une autre passion de mon mari les alpines. Il adore les A 110, mais le prix reste très élevé pour pouvoir s'en acheter une, même pour la restaurer lui même malgré qu'il soit bricoleur et qu'il aime mettre les mains dans le moteur.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 17:11
Mélanie
 
 
Etymologie : Noir, peau brune (grec).  
 
Numéro : 5 / 2 / 3
 
Fête : 26 janvier ou 31 décembre
 
Qui est elle ?
 
Curieuse et sympathique, franche et directe, Mélanie est une femme charmante, vive et communicative. Sous des dehors de réserve, elle cherche à plaire et saura se montrer conciliante et agréable dans ses rapports sociaux. C'est une femme pressée, adaptable et rapide, que la patience ne caractérise pas vraiment. « Vite » est son adjectif favori d'autant que, fervente adepte de son indépendance et de sa liberté, elle supporte difficilement les besognes inutiles et routinières qu'elle exécute rapidement, avec une grande habileté, pour passer à ce qui l'intéresse. Elle est souvent douée manuellement et peut se révéler une parfaite bricoleuse, maniant tout aussi habilement l'aiguille que la perceuse, ou encore le pinceau... En fait, Mélanie est passionnée et a besoin de se motiver en renouvelant sans cesse ses intérêts. Le fait de ne pas être éprise du définitif peut induire chez elle un itinéraire quelque peu anarchique dû à une petite tendance à la versatilité ou à l'instabilité, voire à la superficialité. Pourtant, au fond d'elle-même, elle recherche l'ordre et la stabilité qui la sécurisent, même si le changement et l'aventure l'excitent au plus haut point. Active, ayant le sens du travail, Mélanie n'est pas dépourvue d'autodiscipline.
Par contre, elle n'est pas toujours disciplinée face à des tâches imposées par les autres, et se montrera même assez allergique aux contraintes ! Par ailleurs, tout en étant souple et ouverte, on peut noter chez elle un côté rigide en liaison sans doute avec un certain conservatisme ou avec des principes. Enfant, elle se révèle agréable mais peut être encline à une certaine réserve ou méfiance. Douée d'une intelligence vive et d'un esprit de synthèse, elle a des facilités scolaires mais peut être gênée par un manque de confiance en elle ainsi que par une grande timidité. Il faudra donc la rassurer et l'encourager, d'autant que c'est une hypersensible. Elle a besoin de son jardin secret, de ses rêves : c'est une grande imaginative. Il serait donc judicieux de favo­riser sa tendance créative ainsi que sa souplesse et sa vivacité qui s'exprimeraient parfaitement dans la danse.
 
Qu'aime-t-elle ?

Mélanie est une sentimentale qui recherche à avoir des rapports privilégiés avec les autres. C'est une intimiste qui aime échanger et communiquer avec ses amis, avec qui elle se montre serviable et disponible. Son intuition et son sens psychologique sont nettement au-dessus de la moyenne et font d'elle l'amie rêvée qui saura conseiller avec finesse. Vivre, pour elle, c'est partager les mêmes intérêts et les mêmes émotions que l'élu, auquel elle a besoin de s'identifier. Au sein du couple, elle fera beaucoup d'efforts de conciliation car, même si la liberté est chère à son coeur, l'union a une valeur primordiale à ses yeux. C'est une hôtesse agréable, sachant parfaitement animer une soirée en mêlant habilement tact, charme et réserve.
 
 
Que fait-elle ?


La réalisation d'un foyer est prépondérante pour elle. Toutefois, si elle reste dépendante affectivement, elle a besoin d'avoir son indépendance personnelle et, sur le plan professionnel, elle sera attirée par les professions de conseil ou l'enseignement, les professions commerciales où l'expression écrite ou orale est importante, les professions créatives, en liaison particulièrement avec la dextérité manuelle, les professions où les voyages, la mobilité et le contact avec les autres sont nécessaires.

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 17:08
Olivier
 
 
Etymologie : Se rapporte aux olives (latin).
 
Numéro : 12 juillet
 
Numéro : 7 / 9
 
 
Qui sont ils ?
 
Olivier et Oliver sont des êtres tendres, sensibles, idéalistes, particulièrement épris d'équilibre et d'harmonie. Inspirés et émotifs, ils s'intéressent à l'art, l'esthétique et à ce qui touche l'humain. Réservés, ils ont besoin de se sentir dans une atmosphère favorable pour communiquer pleinement. En effet, tout en étant ouverts sur l'extérieur, au point de rechercher la collectivité et les activités communautaires, ils n'en demeurent pas moins en retrait. Ils sont à part, secrets, mystérieux, voire insaisissables.
Ils ont également beaucoup de tact et savent être très diplomates s'il le faut. Cette hypersensibilité s'accompagne d'une intuition très aiguisée, qui leur permet de saisir immédiatement les êtres et les faits. Ils rayonnent, dans une certaine mesure, de bonté et d'altruisme, et ces qualités ont toutes les chances d'être présentes, vraies et pures. Ce ne sont pas des hommes exubérants, il faut arriver à bien les percevoir et à les connaître, car ils possèdent de remarquables qualités humaines et une grande profondeur de sentiments. Enfants, ils sont calmes, doux, timides, aiment leur famille et ont particulièrement besoin d'être entourés affectivement. Ils apprécient tout autant le confort que la douce quiétude du foyer. Sensitifs, gourmands ou gourmets, ils possèdent déjà une intuition aiguisée accompagnée d'une grande finesse. Autant leur parler simplement et directement, car ils ont le don de deviner les dissimulations ou les mystères. Par ailleurs, ils possèdent au plus haut point le sens de la justice, et toute entorse à leur loi les irrite immanquablement.

Qu'aiment-ils ?

Enfants, Olivier et Oliver aiment les histoires, les légendes, les mythes, et apprécient la musique. Aussi serait-il souhaitable de les faire participer à des activités artistiques... On peut leur donner des responsabilités, familiales notamment. Ils seront des grands frères protecteurs. Ils préfèrent que l'on vienne à eux plutôt que le contraire : voilà pourquoi il faut favoriser de bonne heure les activités de groupe. Adultes, cela se traduira par une recherche de conciliation, de collaboration, de coopération, d'écoute et de conseil. Il leur faudra dépasser une tendance à la passivité et à l'oubli de soi. Pour certains, les vibrations du 11 impliquent des idéaux élevés, une quête d'absolu, parfois utopique. Les contingences matérielles et les dures réalités de l'existence sont susceptibles de les décevoir. Sentimentalement, ils sont attachants car sensibles et bons. Il leur faudra une partenaire exceptionnelle, dotée elle aussi de valeurs similaires, avec éventuellement une pointe d'exotisme, car ils se contentent difficilement du tout-venant...

Que font-ils ?


Olivier et Oliver sont attirés par tout ce qui est original, voire d'avant-garde. S'ils sont nés un 4, 13, 22, 31, ou un 7, 16, 25, ils s'intéresseront plutôt aux domaines techniques (audiovisuel, informatique, télématique, électronique). S'ils sont nés un 2, 11, 20, 29, ou un 9, 18, 27, ils se tourneront plutôt vers les sciences humaines (psychologie, parapsychologie, sociologie, ethnologie, médecine, histoire, publicité, marketing, droit...). Ils apprécient également les activités liées aux voyages, et ils peuvent faire carrière dans le tourisme et le secteur des transports. La cuisine, la gastronomie, l'hôtellerie sont susceptibles de les tenter, ainsi que les professions artistiques et celles qui privilégient le contact avec un public.

 

undefined

Partager cet article
Repost0