Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de chezmel
  • Le blog de chezmel
  • : regroupe toutes mes passions musical, télévisuelle, humoristique, filmographique, mais également le point de croix et la carterie, les recettes et mon métier d'assistante maternelle
  • Contact

Profil

  • chezmel
  • je brode depuis 2002 et confectionne des carte depuis mai 2007
 
 je suis assistante maternelle
  • je brode depuis 2002 et confectionne des carte depuis mai 2007 je suis assistante maternelle

Texte Libre

Recherche

Compteur

<!-- vbr.fr Compteur gratuit //--><table border='0' cellpadding='0' cellspacing='0' style='position:relative; font-size:4px; display:inline;'><tr><td colspan='2'><a href='http://www.vbr.fr' id='cptx' target='_blank' title='compteur web'><img src='http://www.vbr.fr/images/chargement.gif' title='compteur' width='80' height='20' border='0'></a></td></tr><tr><td><script SRC='http://www.vbr.fr/jsClient_2.asp?xid=D9BD02EF-A73C-4230-8024-27E460629372&cpt=cpt12&u=20&zwidth=5&nbdepart=0&s=1'></script></td><td><font color='#B9B9B9'><u>Partenaires : </u></font><a href='http://www.lyad.com' title='rencontre' target='_blank'><font color='#B9B9B9'>rencontre</font></a> - <a href='http://www.immobilier.fr' title='immobilier' target='_blank'><font color='#B9B9B9'>immobilier</font></a></td></tr></table>

Depuis le 3 janvier 2008
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 08:22




Aujourd'hui, c'est la journée des enfants. Une petite activité à leur faire, rigolotte et amusante qui va durer pour la période des fêtes de noêl.





UN ANGE

- Un rouleu de papier toilette
- une feuille en papier
- un oeuf
- du cotton
- des lentilles
- de la peinture




ange 01

 

1. Peindre le rouleu dans la couleur que l'enfant désire, on

    peut y ajouter des paillettes

 

2. Couper les ailes de l'ange dans une feuille, les peindre,

    les colorier aux feutres ou crayons de couleurs, ou même 

    coller des gommettes.


3. Coller les ailes sur le rouleau, attendre que tout soit bien

    sec.

 

4. Casser l'oeuf, comme sur la photo, enlever le jaune t le

    blanc, rincer la coquille. y mettre un peu de cotton, puis

    les lentilles, arroser un peu, puis de temps en temps pour

    que les lentilles poussent.

 

 

5. Sans oublier de faire les yeux, le nez et la bouche sur la

    coquille d'oeuf au feutre.




Je vous mettrais une photo quand les cheveux de l'ange Rémy auront poussés. Le deuxième étant celui de Loane que je garde le mercredi.





Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 13:44

noël114




Un petit reportage photos de mon escursion à Metz sur le marché de Noêl, et la fête de la Saint Nicolas.




metz 09


La cabane au chocolat.


metz 10


La cabane aux santons.


metz 12


Celle aux différents pains d'épice.


metz 13


Une petite dernière, avec des écharpes, manteaux ...


metz 11


Sans compter des bretzels.


metz 14


un petit concert de cloches sur la place de la Cathédrale, c'était trop beau.


metz 16


Une des Fanfares, lors du passage des chars pour la Saint Nicolas (une fanfare, un chars), toutes aussi belles les unes que les autres.


metz 15



Un des Chars, les enfants étaient déguisés en Père Noêl, avec le traditionnel lancé de bonbons.


metz_01.jpg


Le chars du Saint Nicolas.


J'ai oublié de prendre en photo le Père fouettard, qui était très ressemblant habillé de noir, des cheveux roux et son fameux fouet.



Vous pouvez retrouvez les origines du Père Fouettard, clic ici ; pour celles du Saint Nicolas c'est ici et pour la chanson ; pour le maché de Noêl de Sarrebrück c'est ici, mes achats de circonstance, c'est par là, et pour savoir ce qu'il se passait sur le marché de Noêl de Montfermeil, c'est ici.



noel110

Repost 0
Published by chezmel - dans noêl
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 13:33

Aujoud'hui, c'est le jour de la pesée, déjà une semaine de passée, le temps passe trop vite.


Cette semaine, j'ai rien perdue, c'est pas grave, je suis resté tellement logtemps au même poids que je commence à m'habituer ; Je reste toujours aussi motivée, la guérison est encore présente, l'infirmier vient encore, et ça c'est pas cool.


Je suis encore plus motivée pour les semaines à venir. Mais, que m'est-il arrivé ? Je suis quasi guérie, je me sens mieux dans ma peau, également dans mes vêtements. J'ai hâte de pouvoir perdre quelques kilos en plus avant noêl, je verrai bien !!!


Dans quelques jours tous sera rentrée dans l'ordre sur le plan guérison, je croise les doigts !!!


Rien de spécial à signaler cette semaine, tous vas bien.





Récapitulatif :

23 août 2009 : 66,5 kg
30 août 2009 : 66,5 kg
7 septembre 2009 : 66,5 kg
14 septembre 2009 : 66,5 kg
21 septembre 2009 : 66,5 kg
28 septembre 2009 : 66,5 kg
5 octobre 2009 : 67 KG
12 octobre 2009 : 66,5 kg
19 octobre 2009 : 66,5 kg
26 octobre2009 : 66,5 kg
2 novembre 2009 : 66,5 kg
9 novembre 2009 : 66,5 kg
16 novembre 2009 : 66 kg
23 novembre 2009 : 66 kg
30 novembre 2009 : 66 kg
7 décembre 2009 : 66 kg
14 décembre 2009 : 66 kg


Je mettrai chaque semaine l'évolution de ma courbe de poids, ce qui me motivera sûrement pour la perte de poids.

Merci de m'avoir lu cette semaine.


gifs abientot pour la suite.

Repost 0
Published by chezmel - dans régime
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 13:13

Blog pour créer votre day book



Déjà 33 semaines que je suis avec vous, le temps passe trop vite,
et c'est toujours un plaisir de pouvoir écrire ces quelques lignes tous les lundi.
Je prends plaisir à le faire, et peut être il s'ettofera de semaine en semaine.








Depuis ma fenêtre : Mon jardin, c'est vraiment l'automne, le temps est maussade, et pourtant le moral est au beau fixe, c'est génial je suis en pleine forme.



Je suis pleine de gratitude : Mes enfants qui me rendent heureuse.



Je pense
:
 J'ai passé un bon week-end en famile, la fête de la Saint-Nicolas à l'école de Rémy et le parcours chocolat à la gym pour Rémy.
Et que j'ai pleins d'articles en retard, ggrrr !!!



Dans la cuisine : Un café coule, ça sent trop bon, vite vite !!!

 


Je suis en train de créer :  Des petites bricoles pour les gagnantes de mon jeu.



J'entends : La télé, et Audray jouer, elle est malade, une petite otite, retour à l'école demain, d'après le médecin ce matin.



Ce que je lis : Le journal télé (TV grande chaînes).



Je vais faireFinir d'écrire cet article, boire un petit café, préparer le goûter des enfants, aller chercher mes Rémy à l'école, il faisait une sortie, ils allaient au parc Courbet à Gagny (je vais emmener mes enfants à ce parc, il y des vitrines animés comme tous les ans (2007 et 2008), ils auront des crêpes au goûter), continuer mes petits cadeaux de mon jeu de mon blog et quelques articles pour me mettre à jour, je vais essayer !!!



Je porte : Un un t-shirt bleu et un gilet noir, mes chaussons.



J'espère
: Passer de très bonnes fêtes de fin d'année, Les cadeaux sont presque et quasi achetés.




autour de la maison : RAS, tout est calme.




mes projets de la semaine : ppppfffff, tant pis toujours et encore en retard dans pas mal de broderies qui seront encore là en 2010. Ben quoi !!!! Dans 15 jours c'est la nouvelle année, et c'est pas en 15 jours que je vais rattrapper tous ce retard. Sauf si vous m'aider !!! En plus j'ai encore pliens de projets pour l'année prochaine.




une chose que j'aime faire : Me reposer en brodant.
 


une photo à partager avec vous :

       
  
metz 04

Je vous souheite de bonnes fêtes

Je vous souhaite une bonne semaine à tous.

Repost 0
Published by chezmel - dans day book
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 20:52




Quelques petites pendouilles que je me suis achetées à Sarrebrück pour mon sapin de noêl.




souvenirs metz 01



Des cerfs, un pain d'épice, Casse noisette, une tasse (dans laquelle ils servaient le vin chaud qui était super bon), une boîte pour ranger ce que j'ai acheté et le sac.



Bientôt je vous montrerais le Saint Nicolas à Metz, mais aussi celui de l'école des enfants, quelques dés ; sans oublier le sapin et la crêches ; mais aussi quelques échanges.




 

Repost 0
Published by chezmel - dans achats
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 14:00





Je vous montre quelques photos du marché de noêl de Sarrebruch, mais surtout celles du Père Noêl.


metz 02


Des pains d'épices, de différentes tailles et de formes, délicieux.


metz 05


Le sapin très lumineux.


metz 03


Casse Noisette, j'adore !!!


Tadam, .... tadam, .....


Roulement de tambour ....



metz 04


Le Père Noêl, son traineau et un de ces lutins.


metz 08


Un traineau à propulsion ...


metz 06


Le Père Noêl en chair et en os !!!


metz 07


Le père Noêl en Légo. Quel travail !!!



Pour retrouver l'histoire du Père Noêl c'est ici.
Pour l'histoire de Casse Noisette c'est là.
Pour le marché de Montfermeil cette année c'est ici.

Je n'ai pas pris plus de photos, nous y sommes allés à partir de 18 H, il faisiat déjà bien noir.

Bientôt, je vous mettrai quelques photos de celui de Metz, et des petits cadeaux que je me suis rapporté.



Repost 0
Published by chezmel - dans noêl
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 13:00

d'après Ernest Theodor Wilhelm Amadeus Hoffmann et Pyotr Il'yich Tchaikovsky

C'est le soir de Noël, chez Franz et Marie. Ils attendent la visite de leur oncle Drosselmeyer. Il est horloger et leur apporte souvent de bien étranges jouets qu'il fabrique lui même. Il raconte aussi de fabuleuses histoires.
Le voilà qui arrive ce soir là avec trois nouveaux incroyables petits automates et, il sort de sa poche, une sorte de poupée en bois, droit comme un petit soldat, avec une grande bouche qui sert de casse-noisette, tout simple. Les enfants regardent ces nouveautés et Marie prend le casse-noisette pour voir de près comment il fonctionne. Franz veut à son tour s'en emparer. Il tire dessus, Marie ne le lache pas et, ce qui devait arriver arriva, le casse-noisette se casse!

Marie commence à pleurer mais oncle Drosselmeyer s'empare vite du jouet et avec son mouchoir lui fabrique un pansement qui lui remet la machoire en place. Marie le remercie mais la maman de Marie en a assez de tout ce bruit et elle les envoie vite au lit.
- "Allez hop Franz! Hop Marie! Allez vite vous coucher. Vous êtes trop énervés ce soir".
Marie part sagement dans son lit et laisse sa nouvelle poupée blessée dans un petit lit de poupée au pied du sapin.

L'oncle Drosselmeyer vient lui souhaiter bonne nuit et lui raconte une bien curieuse histoire.
- "Tu sais Marie, ce casse-noisette n'est pas une poupée ordinaire, c'est un jeune homme qui se cache à l'intérieur. Voilà sa véritable histoire:
Il y a longtemps un roi et une reine eurent une fille, la princesse Pirlipat, qui était devenue très laide à cause d'un mauvais sort lancé par le roi des souris. Les souris du château avaient cependant promis que si un jour un homme voulait délivrer la princesse de sa laideur il le pourrait. Il lui faudrait pour cela casser avec les dents une noix très dure et en donner son fruit à manger à la princesse.
Bien des jeunes gens étaient venus pour tenter de délivrer la princesse de ce mauvais coup du sort, mais, jusqu'à présent, ils s'y étaient tous cassé les dents.
Or, un jour, mon neveu, qui avait eu vent de cette histoire, se présenta au château. On lui apporta la fameuse noix très dure et, d'un coup de dent, d'un seul coup de machoire, il l'ouvrit et en offrit le fruit à la princesse. Elle croqua cette noix et, comme par enchantement, se transforma en une magnifique jeune fille.
Mon neveu, ébloui par tant de beauté, recula de trois pas pour saluer la princesse, comme il se doit. Faisant cela il marcha malencontreusement sur la queue d'une souris venue assister à à la scène. Le roi des souris, furieux de cet incident, lui jeta un sort et le transforma en casse-noisette en bois!
Bien sûr la princesse ne voulut pas d'un casse noisette comme mari, alors on le chassa du château.
Voilà la triste histoire de mon neveu le casse-noisette.
Allez Marie, dors bien et fais de beaux rêves!"

L'oncle Drosselmeyer éteignit la lumière, sortit et ferma doucement la porte; Marie commençait à peine à s'endormir. Elle n'arrivait pas à trouver le sommeil aussi décida-t-elle d'aller chercher son casse-noisette.
Elle se dirigeait vers le salon lorsqu'elle constata qu'il se passait des choses un peu bizarres. Elle ne savait pas exactement ce que c'était, si c'était elle qui rapetissait ou si tout se mettait à grandir autour d'elle.
Toujours est-il que bientôt toute une armée de souris, qui semblait descendre du sapin de noël, vint encercler Casse-Noisette. Le petit bonhomme se leva, appela à l'aide les soldats de bois de Franz et tous les autres jouets qui l'entouraient. Ils se mirent en route tous ensemble contre les souris.
Le roi des souris arriva et fonça directement sur Casse-Noisette. Voyant cela Marie attrapa son chausson, visa rapidement le roi et lança violemment sa pantoufle sur lui. Il tomba à terre, mort ou assomé. Les souris l'emportèrent et se retirèrent toutes du champ de bataille.
Casse-Noisette vint vers Marie pour la remercier.
- "Tu m'as sauvé la vie! Je ne sais comment te remercier!"
En disant cela il prenait vie et peu à peu se transformait en un magnifique jeune homme. Marie n'en croyait pas ses yeux.
- "Viens avec moi, lui dit-il, je vais t'offrir une belle promenade là où tu n'es encore jamais allée".
Et, comme par magie, les voilà emportés dans un tourbillon de flocons de neige.
Dans leur valse folle ils voyagèrent dans les airs et se retrouvèrent devant la fée Dragée qui leur dit de sa douce voix :
 
- "Ah! vous voilà enfin! Je vous attendais pour le goûter. Venez vite jusqu'au royaume des gourmandises, au fabuleux pays des friandises
Le paysage était féérique : les chemins étaient en caramel, les fontaines prodiguaient des jets de grenadine, il y avait des maisons en nougat, des escaliers en biscuit, jusqu'au palais de la fée tout en choux à la crème, se dressant comme une immense pièce montée.
- Comme je suis contente de vous voir, continuait la fée Dragée. Votre voyage s'est bien passé?
- Oui, répondit Casse-Noisette, mais auparavant nous avons dû affrontrer l'armée des souris et, sans Marie, je crois bien que je serais mort à l'heure qu'il est.
Marie sourit, fière, d'avoir pu aider ce vaillant et beau garçon qui lui tenait la main.
- Allez, installez-vous, poursuivit la fée Dragée. Vous allez goûter en assistant au plus beau spectacle que je puisse vous offrir.
La belle fée conduisit alors les deux enfants vers une table magnifique où se dressait un gigantesque goûter. elle leur offrit de délicieux et succulents gâteaux accompagnés de boissons fraiches et chaudes dans une vaisselle étincelante.
Puis d'un coup de baguette magique, elle appella les artistes qui apparaissaient devant les yeux ébahis de Marie.
Le premier numéro était celui du Prince Chocolat qui exécuta une danse espagnole endiablée durant laquelle il frappait des pieds pour mieux en souligner le rythme ensorcelant.
Vint ensuite le café d'Arabie qui semblait flotter au dessus du sol comme un doux arôme qui faisait frémir les narines des enfants. Ce fut alors le moment du thé de Chine. Il bouillonnait en tournant comme un manège saluant à chacun de ses tours les enfants en joie.
S'élancèrent alors les courageux et intrépides petits bonbons russes à la menthe qui avaient préparé d'incroyables cascades et culbutes, puis un groupe de quelques danseuses en massepain qui apportèrent une touche légère et gracieuse à cette folle débandade.

Marie et Casse-Noisette applaudissaient de tout leur coeur.
Madame Gingembre vint prendre place sur scène avec une flopée d'enfants tous plus mignons les uns que les autres. Ils se lancèrent dans une époustouflante série de galipettes entrecoupées de rires qui fusaient de toute part.
Dans le calme qui suivit leur départ, une cascade de fleurs en sucre déferla dans la pièce. Elles ouvraient leurs pétales dorés en vagues successives, traversaient la pièce avec grâce et élaboraient d'élégantes compositions avant de se rejoindre toutes ensemble dans un magnifique bouquet final.
Après cette valse de fleurs, la fée Dragée refit son apparition, escortée d'un tout jeune homme. L'élégance et la grâce de leurs silhouettes donnaient à leur danse l'allure d'un tendre tête-à-tête.
- "Voilà comment je voudrais être quand je serai grande, se dit Marie en son for intérieur. Et je voudrais que toutes les fêtes soient aussi joyeuses et belles que celle-ci».
Marie descendit de son trône, embrassa la fée Dragée et remercia tous les danseurs. Puis elle prit la main de son prince et tous deux s'éloignèrent vers le futur.

Lorsque Marie ouvrit les yeux, elle était dans son lit. Casse-Noisette, son petit bonhomme en bois, était là, à ses côtés, le mouchoir autour de la tête. Marie ne savait plus trop quoi penser. Elle le regarda, dénoua le mouchoir et constata que la machoire s'était, comme par miracle, réparée. Elle ne savait vraiment plus du tout quoi penser.

On frappa alors à la porte.
- Entrez! claironna Marie!
Apparurent alors dans l'embrasure de la porte l'oncle Drosselmeyer et son neveu! Son neveu en chair et en os, en tout point identique au jeune homme du rêve de Marie.
D'un pas lent et solennel il se dirigea vers Marie et lui donna la main afin qu'elle descende de son lit.

Décidemment à Noël tout est vraiment possible

Repost 0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 10:24




refrain

Il était trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs.



S'en vont au soir chez un boucher.
« Boucher, voudrais-tu nous loger ?
Entrez, entrez, petits enfants,
Il y a de la place assurément.»

Ils n'étaient pas sitôt entrés,
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en petits morceaux,
Mis au saloir comme pourceaux.

Saint Nicolas au bout d'sept ans,
Saint Nicolas vint dans ce champ.
(variante : Vint à passer dedans ce champ)
Il s'en alla chez le boucher :
«Boucher, voudrais-tu me loger ?»

« Entrez, entrez, saint Nicolas,
Il y a d'la place, il n'en manque pas.»
Il n'était pas sitôt entré,
Qu'il a demandé à souper.

« Voulez-vous un morceau d'jambon ?
Je n'en veux pas, il n'est pas bon.
Voulez vous un morceau de veau ?
Je n'en veux pas, il n'est pas beau !

Du p'tit salé je veux avoir,
Qu'il y a sept ans qu'est dans l'saloir.
Quand le boucher entendit cela,
Hors de sa porte il s'enfuya.

« Boucher, boucher, ne t'enfuis pas,
Repens-toi, Dieu te pardonn'ra.»
Saint Nicolas posa trois doigts.
Dessus le bord de ce saloir :

Le premier dit: « J'ai bien dormi !»
Le second dit: « Et moi aussi !»
Et le troisième répondit :
« Je croyais être en paradis !»



Saint Nicolas
Repost 0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 09:58
Saint Nicolas
Saint patron des petits enfants...

6 décembre


Saint Nicolas est né à la fin du IIIe siècle en Lycie (sud de l'actuelle Turquie). Il était évêque de Myre. C'était un homme réputé pour sa bonté. Mais dans les faits, rien ne le prédisposait à devenir le saint homme qui distribue des cadeaux aux enfants...

Lors des Croisades, on a retiré ses reliques de l'église de Myre pour les transporter à Bari, en Italie. Un chevalier lorrain aurait aussi récupéré une de ses phalanges. A cette époque, il était fréquent de recueillir des reliques de saint... et l'authenticité importait peu ! Il l'offrit à l'église de Port. Devenue lieu de pélerinage, la ville est alors rebaptisée Saint-Nicolas-de-Port. Ce brave homme devient le saint patron de la Lorraine. En 1477, le duc de Lorraine, René II, lui attribue sa victoire contre Charles le Téméraire, qui trouve la mort à Nancy.

Saint Nicolas a réalisé plusieurs miracles, comme celui d'avoir resuscité trois enfants. Une chanson populaire raconte l'histoire de trois petits enfants partis glaner dans les champs... A la nuit tombée, perdus, il frappent à la porte d'un boucher. A peine entrés, il les tue, les découpe et les met au saloir... Sept ans plus tard, saint Nicolas passant par là, leur redonne la vie...

Saint Nicolas devient alors le protecteur des enfants. C'est aussi le saint patron des jeunes hommes non mariés. Saint Nicolas est aux garçons ce que sainte Catherine est aux jeunes filles. C'est aussi le patron des navigateurs : il a contribué à sauver des équipages de la tempête.




 

 

Repost 0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 19:48
Tout comme le Père Noël ou Saint Nicolas, le Père Fouettard est une des figures incontournables des fêtes de fin d'année. L'origine du Père Fouettard est très controversée, comme dans toutes les légendes, chacun a sa version et le Père Fouettard change de nom selon les pays qu'il traverse. Il est très souvent associé à Saint Nicolas ou au Père Noël comme étant le méchant qui distribue des punitions aux vilains enfants alors que son compagnon offre des douceurs aux enfants sages.


Car le rôle du Père Fouettard est de punir les garnements non obéissants et non travailleurs. A la période des fêtes de Noël, on le représente traditionnellement comme un personnage sinistre et menaçant, entièrement vêtu de noir. Le Père Fouettard porte un grand manteau et de grosses bottes, il est coiffé d'un capuchon ou d'une cagoule d'où dépasse parfois une paire de cornes. Selon les versions, on lui attribue même parfois une queue, comme le diable. Toutefois, en Belgique, le Père Fouettard est africain, porte des vêtements de couleurs vives et a souvent de gros anneaux dans les oreilles. D'après la légende de Saint Nicolas, le Père Fouettard serait en fait le boucher de la légende qui finit bien, mais est néanmoins assez effrayante... Rappelons que dans ce conte, trois petits enfants qui s'étaient perdus demandèrent secours à un boucher. Celui-ci les tua et les coupa en morceaux qu'il suspendu dans son saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas venant à passer demanda le petit salé préparé sept ans plus tôt. Le boucher s'enfuit et saint Nicolas ressuscita les trois enfants.


Selon certaines traditions, Saint Nicolas aurait obligé le boucher à le suivre lors de sa distribution de récompenses pour le punir et lui aurait assigné la tâche de punir les enfants désobéissants. Une autre légende veut que le Père Fouettard nous vienne de Metz, en 1552, lors du siège de la ville par l'armée de Charles Quint. Au cours d'une procession, les habitants de Metz défilèrent avec un mannequin à l'effigie de l'empereur à travers les rues avant de le brûler.



Le personnage grotesque, armé d'un fouet, poursuivait alors jouvencelles et damoiseaux, et lorsque Metz fut libérée, le personnage au fouet fut ressuscité. Il se trouve que son passage coïncidait avec celui de Saint Nicolas et il devint ainsi sous l'appellation de Père Fouettard, le tanneur de fesses qui accompagnait Saint Nicolas, le distributeur de cadeaux. Selon la région ou le pays que parcourt Saint Nicolas, le Père Fouettard porte un nom différent. En Bavière et enAutriche, on l'appelle Krampus, ce qui signifie crochet, alors que dans d'autres régions d'Allemagne, on le surnomme Ruprecht ou Knechtruprecht. Mais quelque soit son nom, sa mission est toujours de corriger les enfants désobéissants. On retrouve également le Père Fouettard en Rhénanie, en Silésie et dans quelques autres endroits, sous forme d'animal, le plus souvent un bouc, qui se prénomme Pelzbock, Rasselbock, Pelznickel, Pelzruppert ou encore Bartel. La plus imposant mise en scène du Père Fouettard a lieu chaque année aux Pays-Bas où la fête de Saint Nicolas est très importante.
 


A cette occasion, l'évêque de Myre, accompagné de deux personnages appelés Pierre le Noir, doit ramasser les enfants méchants pour les jeter dans la Mer Noire ou les emmener en Espagne. En effet d'après la tradition hollandaise, ces personnages noirs seraient des Maures laissés en Flandres lors de l'occupation espagnole. Citons pour finir le Père Fouettard du Luxembourg, dénommé Housecker, qui a dans son sac des « rudden », petites baguettes de bois souple, style saule pleureur, pour donner des fessées aux enfants. Avec l'évolution de l'éducation, jamais plus un Housecker ne donne de réprimandes, il se contente de distribuer une baguette souple aux personnes non méritantes de manière très symbolique...
Repost 0